Ressenti : Etre Expatrié

Un expatrié est un individu résidant dans un autre pays que le sien (sa patrie). Le mot vient des mots grecs exo (« en dehors de ») et patrida (« le pays »).

Pourquoi s’expatrier ? Une opportunité professionnelle, une rencontre, un rêve, une fuite… Chaque expatrié à son histoire et chaque histoire ainsi que les raisons qui sont derrières sont différentes.

Etre expatrié, c’est un choix de vie. Des personnes vivant comme moi j’en ai rencontré plusieurs au fur et à mesure de mes expériences. Des expatriés pour une plus ou moins longue période, pour des raisons plus ou moins différentes. Quand j’étais en Roumanie j’ai rencontré beaucoup d’Erasmus. L’objectif étant alors la découverte d’une autre culture, une expérience à l’étranger mais avec une durée limitée. J’ai rencontré des gens qui partaient pour plus longtemps, parce que l’accès aux études était plus facile en Roumanie qu’en France, dans le cadre de la médecine notamment. Cependant, ils souhaitent revenir par la suite. D’autres qui sont partie dans l’espoir que la vie en Europe serait meilleure. Aujourd’hui je vis aux Etats Unis, les raisons sont différentes, pour la majorité c’est l’aspect professionnel qui est promu. « Le rêve américain », découvrir le pays qui « domine le monde ».

Dans mon cas, je pense que d’une certaine manière je ne me suis jamais vraiment sentie chez moi en France ou, tout du moins, il me manquait quelque chose. J’aime mon pays, je pense que c’est l’un des plus beaux pays du monde mais il y a aussi des aspects dans lesquels je ne me reconnais pas et j’avais ce besoin de voir comment les choses se déroulaient ailleurs. Découvrir un autre mode de vie, d’autres personnes, d’autres cultures…

Si je devais me décrire en quelques mots je dirais que je suis passionnée, j’aime le changement, je me lasse vite, j’ai un gout pour l’aventure et les sensations fortes, je ne supporte pas la routine… Bien entendu, toutes ces caractéristiques évoluent avec le temps mais dans le fond je pense que je ne changerai jamais foncièrement.

Mes amis et ma famille diraient que je pense trop, que je me pose trop de questions, que je recherche trop de réponses… C’est un coté de ma personnalité que j’aime surement autant que je déteste. Voyager, c’est le moyen que j’ai trouvé pour moi d’ouvrir mon esprit et d’obtenir plus de réponses. J’ai la sensation qu’un avis est objectif que si on a lu un aspect et son contraire. C’est à ce moment-là qu’on se situe et qu’on peut dire que notre opinion est notre et pas préconçu par des stéréotypes ou des idées qu’on nous a répétés pendant des années en nous affirmant qu’elles sont la seule et unique vérité.

Vivre à l’étranger pour moi c’est ça. Confronter la personne que je suis à des personnes complètement différentes, me remettre en cause, apprendre, évoluer et obtenir des réponses qui me semblent fondées et non formatées.

J’aime m’adapter, que le premier jour où j’arrive dans un pays j’ai l’impression d’être perdue, que jamais je n’arriverais à m’habituer et que finalement quelques mois plus tard j’ai la sensation d’avoir toujours été là. J’aime rencontrer des gens qui me font remettre en question des choses dont j’étais persuadée de la véracité. J’aime être surprise et me surprendre moi-même. J’aime être étrangère et avoir la sensation que juste aller faire mes courses au supermarché est une aventure du à des produits et une langue différents.

Partir, c’est aussi une chance de recommencer à 0. La nouvelle année approche à grands pas et elle est souvent synonymes de nouvelles résolutions. On fait une liste des choses que l’on veut changer chez nous pour devenir une meilleure version de nous-même. Partir à l’étranger, c’est le même principe, juste un peu plus drastique. On sait très certainement tous dit à un moment ou un autre de notre vie « si seulement je pouvais recommencer, je ferais les choses complétement différemment ». Etre expatrié, c’est recommencer dans un pays où personne ne vous connait, ou il n’y a rien pour vous rappeler votre vie d’avant. Vous êtes une personne dans un nouvel environnement et parfois être loin ça aide : à mettre de la distance, à prendre du recul, à avancer, à se construire sans trainer certains évènement de notre passé.

Ce serait mentir que de dire que c’est facile tous les jours. Quelques soient les choix qu’on fasse il est rare qu’ils viennent sans aspects négatifs ou sans sacrifices.

S’installer dans un pays en sachant qu’on n’y restera pas plus d’un ou deux ans c’est savoir dès le début que tous les gens que l’on va rencontrer, indéniablement, il va falloir leur dire au revoir. C’est vivre sans repères de longue durée, vivre une vie éphémère. Pour être honnête, je n’ai vraiment compris la solitude que le jour où je me suis retrouvée en mauvaise posture alors que j’étais à l’étranger. Ce jour-là, vous ne pouvez compter que sur vous-même. Votre famille est loin, les amis que vous connaissez depuis des années sont à plusieurs heures d’avion.

Etre expatrié, c’est vivre des moments intenses avec des gens que l’on ne connait à peine, c’est vivre un rêve ou tout va plus vite. L’être humain, majoritairement je pense, a besoin de repères, a besoin de gens sur qui il a la sensation qu’il peut compter. On se retrouve surpris de se sentir si proche de quelqu’un qu’on connait que depuis deux semaines, on partage cette aventure de vivre à l’étranger avec un presque inconnu. Sauf que la confiance prend plus que deux semaines à se construire et apprendre à connaitre quelqu’un sous toutes ses facettes met des années. Sur bien des aspects, les relations plus qu’éphémères peuvent sembler très superficielles. Heureusement il y a des exceptions, j’ai rencontré des gens, qui je le sais, feront partie de ma vie jusqu’à la fin.

Quand je parle du bonheur de découvrir une autre culture, il faut encore que cette culture vous corresponde. Découvrir une autre manière de vivre c’est merveilleux sauf lorsque vous êtes bloqués dans un pays ou la manière de vivre des gens vous semblent incompréhensible pour certain, que même en vous remettant en cause et en essayant de comprendre, ce n’est pas quelque chose que vous voulez pour vous, c’est compliqué.

Ne me méprenez pas, ce choix je leur referai 1000 fois parce que pour moi, aujourd’hui, c’est ma manière d’être heureuse. Il faut cependant prendre conscience que ce n’est pas une décision qui se fait à la légère, qu’un départ ça se prépare un minimum et que ce ne sera pas tous les jours facile. Il faut avoir bien réfléchie aux raisons derrière ce choix pour savoir à quoi se raccrocher dans les moments durs. Dans tous les cas, la vie n’est jamais rose mais pour moi vivre à l’étranger est une source de joie intarissable et une raison qui me fait me lever tous les matins.

Aujourd’hui, mes désirs changent. Les Etats-Unis, c’est le cinquième pays dans lequel je vie et de dois avouer que je commence à être fatiguée de dire au revoir. Je ressens le besoin de construire quelque chose de plus pérenne. Ma prochaine destination sera surement la dernière, ou tout du moins un pays dans lequel je m’installerai pour plus qu’une ou deux années. Malgré tout, être expatrié est un mode de vie auquel je ne renoncerais pour rien au monde.